Les photos suivantes ont été prises pendant la fête de Noël de l’Association Karibu, le 15 décembre 2018:

Procession

Chant d’Entré

Tam-Tams

Présentation de l’évangile

Récitation du Notre Père

La vitalité joyeuse des chants de nos soeurs et frères de la chorale de Karibu contraste avec les difficultés que plusieurs d’entre elles/eux expérimentent pour trouver un emploi décent, situation semblable à beaucoup de leurs concitoyens Espagnols. Ces chants d’espérance en ces moments difficiles sont un exemple du rôle bienfaisant que peuvent nous apporter les migrants.

Karibu signifie Bienvenu en Swahili. L’Association Karibu (en abrégé Karibu) a été fondée en 1991 par le prêtre catholique Antonio Díaz de Freijo pour accueillir en Espagne les immigrants de l’Afrique subsaharienne. Elle est devenue une importante ONG grâce à l’aide du grand nombre de volontaires espagnols, y compris plusieurs membres d’EN-RE, et de l’engagement d’anciens migrants dont Mme Nicole Ndongala Nzoiqidi qui est maintenant directrice générale de Karibu.

Lorsque de nouveaux migrants subsahariens arrivent à Madrid,

Karibu les aide à obtenir un logement, leur organise des cours d’espagnol, les informe du mode de vie et des coutumes espagnols, les aide pour une formation professionnelle et obtenir un contrat de travail, les défends et leur apporte un appui juridique s’ils sont retenus par la police ou internés dans des camps de rétention notamment au CIE d’Aluche à Madrid. Karibu lutte sous forme de pétitions, pour un changement des législations, locale et espagnole, pour qu’en attendant la délivrance de leur documents officiels les migrants puissent bénéficier des programmes de formation professionnelle financés par l’UE et que les centres de rétention temporaire soient fermés, centres où les conditions de détention sont pires qu’en prison. Chaque année Karibu publie un rapport sur le centre de rétention d’Aluche (voir le document de 2017 ci-joint). Les groupes membres d’EN-RE devraient évaluer les conditions de détention des personnes migrantes subsahariennes dans leur propre pays.

Vous pouvez trouver une information plus complète sur les services apportés aux personnes migrantes subsahariennes à la première page du site de l’Association Karibu : www.asociacionkaribu.org.

Mme. Nicole Ndongala est l’auteure des chants spirituels que la chorale Karibu chante en swahili, lingala, français, anglais et espagnol aux festivals et pendant les cérémonies liturgiques. Ils sont spirituellement très enrichissants et musicalement beaucoup plus développés que ceux des Afro-américains aux Etats Unis.

Traduction du texte en anglais par Jean Garnier